Accueil

La destruction de la Turquie (1)

La destruction de la Turquie (1)
janvier 25
17:36 2018

Jusqu’ici la Turquie faisait venir des terroristes du monde entier pas seulement des musulmans mais surtout des mécréants contre la Syrie. Les prisons turques se vident et les condamnés à mort sont envoyés dans la machine infernale syrienne. Les hommes et les adolescents réfugiés sont forcés d’aller se battre contre leur pays.

 Tombeau de Suleiman Chah

Les Turcs se rendent au Kurdistan irakien pour acheter du pétrole méprisant ainsi le gouvernement central de Baghdad. Ils envoyaient des terroristes armés au Kurdistan syrien. Ils faisaient installer des missiles en direction de l’Iran, invitaient les puissances (mécréantes) à disposer des batteries de missiles Patriot à sa frontière avec la Syrie. Fabius le sioniste accepta et les autres puissances suivirent. La Turquie se constitua ses propres groupes terroristes spécialisés dans la prise d’otage, des libanais et des iraniens pour les monnayer sans parler des malheureux syriens qu’on arrêtaient pas seulement comme prisonniers mais qu’on torturait et massacrait.

Pour lever les véritables intentions sataniques des Turcs, la Syrie remet 2 journalistes turcs entrés illégalement en Syrie, à Téhéran qui les rend à la Turquie contre un Iranien. Lla destruction de la turquiea Syrie remet 48 pèlerins Iraniens à l’Iran contre plus de 2000 terroristes de Turquie libérés des geôles syriennes. Deux pilotes civils turcs sont pris en otage et libérés contre 9 Libanais enlevés par des terroristes à la solde des Turcs. Il y a aussi le pillage des usines d’Alep, le poumon économique de la Syrie, usines démontées pièce par pièce et emmenés en Turquie. La Turquie veut sa propre politique destructrice en Syrie et en Irak aussi (le vice-président irakien Hachémi reçoit l’asile politique en Turquie et non au Qatar ou en Arabie).

Ainsi il est certain que la Turquie à ses propres groupes armés et dirige le CNS (Conseil national syrien) et l’ »Armée syrienne libre ». Leur siège est à Istanbul. Mais l’ »Armée syrienne libre » est aujourd’hui attaqué par les groupes étrangers terroristes comme le « Front Nosra » et l’ »Etat Islamique en Irak et au Levant ». La structure dirigeante sur le terrain par dans tout les sens et des centaines de combattants se rendent à l’ »Armée arabe syrienne ». Toute la stratégie des Turcs et le mirage ottoman s’effondrent comme un château de cartes et pourraient bien tourner au cauchemar si les terroristes en venaient à retourner leurs armes contre la Turquie d’Atatürk.

Comments

comments

Related Articles















Partages de cet article