Accueil

Erdogan, le petit Sultan (4)

Erdogan, le petit Sultan (4)
juin 12
18:34 2019

Devant les provocations turques, les sanctions russes tombent sur la Turquie. Poutine recommande aux Russes de ne plus se rendre à leur première destination qu’est ce pays. Au tourisme, s’ajouteErdogan, le petit Sultan (4) l’économie : les produits turcs sont boycottés et les Turcs n’ont pas d’emplois à attendre en Russie. Si Poutine réagit ainsi, c’est pour dénoncer l’hypocrisie (comme de toutes les chancelleries occidentales) des Turcs qui manipulent des mercenaires. Ce sont les djihadistes qui ont remis aux autorités turques le corps du pilote russe. En le rendant aux Russes, les Turcs espèrent calmer le Kremlin. Cela prouve clairement que ces groupes dépendent de la Turquie. Des S-400 sont à la frontière turco-syrienne contre l’aviation turque.

La Turquie prétend en toute hypocrisie prendre partie pour l’intégrité territoriale de la Syrie. Elle ne permettra jamais à ce qu’on porte atteinte à une partie même infime de ce pays. Le message s’adresse à l’ »impérialisme russe ». Or que font les Turcs alors depuis le début du conflit ? La Turquie viole l’espace aérien des voisins et arme les terroristes. Les Russes peuvent très bien à leur tour légitimement armer les Kurdes en S-300 ou S-400 contre elle. Que fera-t-elle ?
Dans le pays, malgré les soubresauts de la politique, on peut déceler un plan qui s’intensifie au fur et à mesure que le régime n’obtempère pas : il y a le problème kurde et les abus de la justice. Les Kurdes sont pourchassés sans autre forme de procès que ce soit par la police anti-émeute ou l’armée. Autre point est la multiplication des arrestations depuis quelques années de généraux en retraite, de journalistes, de tout opposant à la politique ambitieuse du régime sous prétexte de « coup d’État ». Les services tentent ainsi de provoquer dans le pays l’exaspération, un sentiment d’injustice et d’insécurité pour ébranler le nationalisme islamique sur lequel joue le régime et détourner de la politique dictatoriale d’Erdogan.

Erdogan, le petit Sultan (4)1Mais malgré les apparences, le président est sans intelligence. Quand le chef des nationalistes dit : « Erdogan a des robinets en or », il répond : « si c’est le cas, je démissionnerai, sinon c’est à lui de se démettre ». Suite au crash de l’avion russe, Poutine affirme : « la famille mafieuse d’Erdogan achète le pétrole (de Syrie et d’Irak) à Daesh ». La présidence turque répond : « la famille Poutine achète le pétrole à Daesh ». Est-ce bien sérieux ?

La Turquie attaque la Syrie et l’Irak, tente pour impliquer l’OTAN. Elle frappe les Kurdes et non Daesh. Erdogan est miné de l’intérieur et fait main-basse sur les groupes armés.

Comments

comments

Related Articles















Partages de cet article