Accueil

L ‘«imam» de La Mecque fait face à des critiques après un sermon considéré comme un prélude à la normalisation avec le régime d’occupation sioniste

L ‘«imam» de La Mecque fait face à des critiques après un sermon considéré comme un prélude à la normalisation avec le régime d’occupation sioniste
septembre 08
18:11 2020

Abdulrahman al-Sudais, l’imam de la Grande Mosquée de La Mecque, est critiqué pour un sermon qui a été interprété comme un prélude à la normalisation de l’Arabie saoudite avec Israël. L 'imam de La Mecque fait face à des critiques après un sermon considéré comme un prélude à la normalisation avec le régime d'occupation sioniste
Dans un sermon du vendredi, Sudais a parlé de dialogue et de gentillesse envers les non-musulmans, faisant clairement référence aux israéliens.
Ses commentaires sont intervenus moins d’un mois après que les Émirats arabes unis et Israël ont conclu un accord négocié par les États-Unis pour normaliser les relations, alors que d’autres États arabes du golfe Persique, y compris l’Arabie saoudite, suivraient le mouvement.
Sudais a appelé les fidèles à éviter «toute idée fausse sur les croyances correctes dans le cœur coexistant avec des relations saines dans les échanges interpersonnels et les relations internationales».
«Lorsque le cours d’un dialogue humain sain est négligé, des parties des civilisations des peuples entreront en collision et le langage qui deviendra répandu sera celui de la violence, de l’exclusion et de la haine», a-t-il déclaré.
Ses remarques ont fait sensation sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes accusant Sudais d’exploiter la plate-forme de la mosquée la plus sainte de l’Islam pour promouvoir une normalisation qui sape la cause palestinienne.
Son sermon a également évoqué le statut de la mosquée al-Asqa à Jérusalem al-Quds.
Sudais a déclaré que la mosquée al-Asqa avait été «faite prisonnière», ajoutant: «C’est une question qui est de la plus haute priorité pour le peuple de l’Islam et elle ne doit pas être oubliée au milieu des nouvelles luttes qui apparaissent.»
« Il faut garder cela à l’esprit, mais sans exagérations dans les médias ni batailles sur Internet. »
À la fin de son sermon, l’imam a prié Dieu de «sauver la mosquée al-Aqsa des griffes des agresseurs» et de lui permettre d’être «un lieu vénéré jusqu’au jour du jugement».
Justifier la normalisation et en même temps prier pour sauver al-Aqsa des agresseurs a été considéré comme une contradiction par les utilisateurs des médias sociaux, dont beaucoup ont accusé l’imam de trahir la cause palestinienne.
Le mouvement de résistance palestinien du Hamas a appelé vendredi l’Arabie saoudite et Bahreïn à cesser d’aider les Émirats arabes unis à mettre en œuvre leur accord de normalisation avec Israël, après que les deux pays aient ouvert leur espace aérien aux vols entre Israël et les Émirats arabes unis.
Le porte-parole du Hamas, Hazem Qassem, a déclaré que soutenir les Émirats arabes unis dans la mise en œuvre de l’accord encouragerait le régime israélien à «commettre plus de crimes».
Le premier vol direct entre Israël et les Émirats arabes unis a été effectué lundi à travers l’espace aérien saoudien.
Parallèlement, le roi Salmane d’Arabie saoudite a déclaré dimanche au président américain Donald Trump lors d’un appel téléphonique que le royaume souhaitait voir une solution juste et permanente au problème palestinien sur la base de la soi-disant Initiative de paix arabe.
La soi-disant Initiative de paix arabe, qui a été proposée par l’Arabie saoudite en 2002, appelle Israël à accepter une «solution à deux États» dans le sens de 1967 et une solution «juste» à la question des réfugiés palestiniens.

Comments

comments

Related Articles















Partages de cet article