Accueil

09. La déchéance des juifs et des arabes (1/2)

août 27
06:20 2012

Jésus [Issa] dernier prophète envoyé au peuple juif, vint avec la même sagesse divine et des signes convaincants : il guérissait les maladies incurables, ressuscitait les morts et donnait la vie à un oiseau fait d’argile (5 :110) . Mais le peuple et ses chefs persistèrent dans la mécréance et jamais ne voulurent tenir l’engagement : Lorsqu’Allah prit cet engagement de ceux auxquels le Livre avait été donné : « Vous devez l’expliquer et non pas le cacher » (3 :187). Aux rabbins et aux docteurs, on avait confié la garde du Livre dont ils étaient les témoins (5 :44). L’engagement fut rompu, l’Alliance aussi, et ils falsifièrent la Thora et l’Evangile par cupidité, avarice et haine du genre humain. Ils n’y laissèrent que des préceptes moraux sans but que tous les hommes partagent même sans avoir le Livre, en extirpèrent toute la sagesse divine : le pouvoir donné à l’homme d’échapper à la faiblesse et d’assurer son salut par la machine prophétique décrite dans ces livres divins que sont le Zabour de Dawoud (David), la Thora et l’Evangile. Dis : Qui a fait descendre le Livre que Moïse a apporté comme lumière et guidée, pour les gens ? Vous le mettez en feuillets, pour en montrer une partie, tout en en cachant beaucoup. Vous avez été instruits de ce que vous ne saviez pas, ni vous ni vos ancêtres (6 :91). Il y avait donc bien une science que ni eux ni leurs ancêtres ne savaient. Devant tant de secrets révélés, les savants juifs décidèrent de tout renverser. Depuis, chaos et malheur règnent. Une fois entre eux, en secret, ils disent : « Allez vous confier aux autres ce qu’Allah a dévoilé pour vous pour qu’ils aient un argument contre vous devant votre Seigneur » (2 :76). Dès lors, ils écrivent pour égarer le monde : Malheur à ceux qui de leurs mains écrivent le Livre, puis le présentent comme venant d’Allah pour en tirer un vil profit (2 :79).

Leur entêtement dans l’égarement, dans le choix des biens de ce monde au lieu du grand projet, salutaire pour les hommes, exaspéra les prophètes qui en vinrent à les maudire. Pour avoir violé l’engagement, Nous les avons maudits et endurci leurs cœurs : ils détournent les paroles de leur sens (5 : 13). Allah les a maudits à cause de leur mécréance (2 :88). Ils ont été maudits par la langue de Dawoud [David] et de Jésus parce qu’ils désobéissaient et transgressaient (5 :78). Parce qu’ils avaient détruit la religion de Moïse et de Jésus.
Vinrent ensuite les arabes qui, à défaut de recevoir autant de prophètes que les juifs, reçurent le plus grand de tous. Le Prophète (P) apporta le Coran qui récapitulait les messages passés. Il triompha de ses ennemis. Mais après la mort du Prophète (P), les descendants d’Ismaël n’avaient plus qu’une obsession, humilier, persécuter, anéantir sa sainte Famille, comme avant eux, les descendants d’Israël (Jacob) tuaient les prophètes : Vous traitiez les uns de menteurs et vous tuiez les autres (2 :87 ;2 :91 ;5 :70). Les gens de la Maison du Prophète (P) sont les gens du Rappel c’est-à-dire du Coran. Ils sont héritiers du message donc de l’Etat qui l’applique. Interrogez les gens du Rappel si vous ne savez pas (16 :43 ;21 :7). Livre dont l’esprit (ta’wil) est protégé par Allah dans leurs poitrines. C’est Nous qui avons descendu le Rappel et qui en sommes les gardiens (21 :10). Ce sont bien des versets évidents placés dans les poitrines de ceux qui ont reçus le savoir (29 :49). Le Prophète (P) dit : « Je vous laisse deux choses : le Livre d’Allah et ma Famille qui ne se sépareront jamais ». Sur les Savants de sa Maison, le Prophète (P) dit : « Ils sont comme les prophètes des descendants d’Israël ».

Comments

comments

Share

About Author

.

.

Related Articles















Partages de cet article