Accueil

Par son expérience des sangs contaminés, l’Iran n’achètera pas de vaccin français anti-Covid

Par son expérience des sangs contaminés, l’Iran n’achètera pas de vaccin français anti-Covid
janvier 08
15:12 2021

« Je ne suis pas optimiste quant à la France en raison de leur histoire de sang contaminé », a déclaré l’Ayatollah Khamenei en référence au scandale de l’affaire du sang contaminé des années 1980-90.Par son expérience des sangs contaminés, l’Iran n’achètera pas de vaccin français anti-Covid
« Je remercie Dieu et le cher peuple de notre pays pour leur mouvement épique en commémorant l’anniversaire des chers martyrs Soleimani et AbuMahdi. Aussi, je remercie sincèrement les frères et sœurs Irakiens pour leur rassemblement massif et impressionnant en l’honneur de ces martyrs. Ces commémorations ont soufflé une nouvelle vie à l’ensemble du pays », a déclaré l’Ayatollah Khamenei dans un discours télévisé, diffusé en directe, dans la matinée du vendredi 8 janvier, et ce à l’occasion de l’anniversaire du soulèvement de Qom (9 janvier 1978).
Le Guide suprême y a exprimé son opposition sur l’importation de vaccins COVID-19 produits par les États-Unis et la Grande-Bretagne.
L’Ayatollah Sayed Ali Khamenei a interdit au gouvernement d’importer des vaccins COVID-19 en provenance des Etats-Unis ou de Grande-Bretagne.: « L’importation de vaccins américains et britanniques est interdite. J’en ai informé les responsables et je le dis publiquement maintenant. Ils ne sont aucunement fiables. Il n’est pas improbable qu’ils veuillent contaminer les autres pays », a fait savoir le Guide suprême de la Révolution islamique, avant de souligner : «Si les Américains avaient réussi à produire un vaccin, ils n’auraient pas fait face à un tel désordre aujourd’hui dans leur propre pays. En un jour, quelque 4000 personnes sont mortes du COVID-19 aux États-Unis ».
« Je ne suis pas optimiste quant à la France en raison de leur histoire de sang contaminé », a-t-il ajouté en référence au scandale de l’affaire du sang contaminé des années 1980-90.
Le Leader a souligné, cependant, que le gouvernement iranien est autorisé à fournir le vaccin COVID à partir d’autres sources fiables.
L’Ayatollah Khamenei a également salué le vaccin iranien contre le coronavirus développé au niveau national, le qualifiant de source de fierté et d’honneur, et soulignant que cela ne devrait pas être nié. Le Guide suprême a noté que les essais sur l’homme du vaccin iranien ont été menés dans un cas et qu’ils ont réussi. « Cela ne doit pas être nié […] Le vaccin a fait l’objet d’essais sur l’homme. Si Dieu le veut, une meilleure version sera également développée en Iran. C’est une source de fierté et de dignité », a noté le Leader ».
Ailleurs dans ses remarques, l’Ayatollah Khamenei a dit qu’il était étrange que certains vénèrent encore les États-Unis comme leur idole malgré le scandale électoral de ce pays, l’économie paralysée et les antécédents en matière de droits de l’homme. « Aujourd’hui, nous pouvons voir en quoi cette grande idole s’est transformée. C’est leur démocratie. C’est leur scandale électoral. Ce sont leurs droits humains: ils tuent un Noir une fois toutes les deux heures ou tous les deux jours, et le meurtrier n’est même pas poursuivi. Ce sont des «valeurs américaines» qui sont aujourd’hui ridiculisées, mêmes par leurs amis et alliés. C’est leur économie paralysée. L’économie américaine est vraiment paralysée […] Plus bizarrement encore, certains adorent encore l’Amérique », a ajouté le Guide suprême.
Le Leader a déclaré que le résultat de la présence américaine en Iran [avant la révolution de 1979] était la pauvreté économique et scientifique et la corruption. « Certains pensent que si nous nous réconcilions et interagissons avec les États-Unis, [l’Iran] deviendra un paradis », a ajouté le Leader. L’ayatollah Khamenei a en outre noté que les Américains admettent que leurs intérêts sont garantis en créant une instabilité dans la région.
« Les États-Unis voient leurs intérêts dans l’instabilité dans cette région. C’est ce qu’ils ont admis. Un célèbre expert de l’un de ces groupes de réflexion américains [American Entreprise] a clairement déclaré que «nous ne recherchons pas la stabilité en Iran, en Irak, en Syrie et au Liban». La question principale n’est pas de savoir si l’instabilité est nécessaire dans ces pays. C’est plutôt comment créer cette instabilité. Une fois avec Daech et une fois avec la sédition de 2009 (émeutes post-électorales en Iran) ou les choses qu’ils font dans la région », a déclaré l’Ayatollah Khamenei.
Son Eminence a souligné que l’Iran s’opposait à la tentative des États-Unis de créer l’instabilité dans le pays. « En 2009, les États-Unis voulaient rendre l’Iran instable. Mais cela leur est arrivé en 2020-2021. Vous avez vu les gens qui ont agressé le Congrès américain, obligeant les membres du Congrès à s’échapper par des tunnels secrets. Les Américains ont cherché à faire de même en Iran. Ils voulaient créer le chaos et déclencher une guerre civile en Iran en 2009 », a ajouté l’Ayatollah Khamenei.
Evoquant l’accord sur le nucléaire iranien de 2015, officiellement connu sous le nom de Plan d’action global conjoint (JCPOA), l’Ayatollah Khamenei a précisé : « La décision du Majlis et gouvernement iranien d’enrichir l’uranium à 20 pourcents est totalement logique et sage, tout comme nos désengagements au titre du JCPOA, eux aussi, sont parfaitement justifiés. Lorsqu’ils ne respectent aucun de leurs engagements dans le cadre du JCPOA, il est insensé pour l’Iran de respecter tous les siens. S’ils y reviennent, l’Iran en fera de même ».
L’Ayatollah Khamenei a en outre souligné que l’Iran n’est pas pressé pour le retour des États-Unis à l’accord nucléaire de 2015. « Notre demande rationnelle est la levée des sanctions. C’est le droit de la nation iranienne qui a été confisqué. Ils ont le devoir de nous le rendre … Si les sanctions sont levées, alors le retour des États-Unis au JCPOA signifiera quelque chose. », a-t-il martelé.
Il a également déclaré que la question de l’indemnisation sera soulevée lors de la prochaine étape. « Mais si les sanctions ne sont pas levées, leur retour au JCPOA peut même être à notre détriment », a-t-il noté avant d’ajouter : « Cependant, a noté le leader, s’ils reviennent à leurs engagements, nous ferons de même ».
Le Guide suprême a en outre souligné la présence régionale de l’Iran et a déclaré: «Notre gouvernement a le devoir de se comporter de manière à ce que ses amis de la région soient renforcés.»
« C’est notre devoir. Notre présence vise à renforcer nos amis. Nous ne devons rien faire pour affaiblir les fidèles à la République islamique de la région », a-t-il noté.
L’Ayatollah Khamenei a déclaré que la présence de l’Iran créait la stabilité, ce qui a été prouvé sur la question de la lutte contre le terrorisme de Daech et autres. «Par conséquent, la présence régionale de l’Iran est incontestable et se poursuivra », a-t-il déclaré.
Il a également évoqué l’opposition occidentale au renforcement par l’Iran de sa puissance de défense, et a déclaré: « Le système de la République islamique n’est plus autorisé à maintenir la puissance de défense du pays à un niveau [bas], au point qu’une personne incompétente comme Saddam oserait bombarder nos villes ».
« Aujourd’hui, notre puissance de défense est telle que les ennemis doivent prendre en compte les capacités de l’Iran dans leurs calculs. Lorsque notre missile peut abattre le véhicule aérien américain intrusif qui est entré dans notre espace aérien, et lorsque nos missiles peuvent frapper la base aérienne d’Ain al-Assad de cette manière, l’ennemi doit compter sur ces capacités de l’Iran dans ses décisions militaires », a fait remarquer le Guide suprême.
« Nous n’avons pas le droit de laisser notre pays sans défense. Nous ne devons pas faire quelque chose qui enhardit l’ennemi et nous rend incapables de répondre », a ajouté l’Ayatollah Khamenei.
« L’objectif suprême de l’Iran, qui pourrait même être réalisé au-delà de notre génération, c’est la restauration de la nouvelle civilisation islamique », a précisé le Guide suprême !

Comments

comments

Related Articles















Partages de cet article