Les États-Unis portent la responsabilité de l’attaque terroriste contre une mosquée afghane, selon Nasrallah

 Dernières nouvelles

Les États-Unis portent la responsabilité de l’attaque terroriste contre une mosquée afghane, selon Nasrallah

Les États-Unis portent la responsabilité de l’attaque terroriste contre une mosquée afghane, selon Nasrallah
13 octobre
17:16 2021
Partager
Le secrétaire général du mouvement de résistance libanais du Hezbollah a dénoncé l’attaque meurtrière revendiquée par Daech contre une mosquée chiite dans la ville de Kunduz, dans le nord-est de l’Afghanistan, affirmant que les États-Unis portent la responsabilité de l’acte terroriste.
S’exprimant dans un discours télévisé lundi, quelques jours après qu’un attentat à la bombe meurtrier contre des fidèles afghans offrant la prière du vendredi à la mosquée de la région de Khanabad Bandar à Kunduz a tué des dizaines de personnes, Seyed Hassan Nasrallah a dénoncé l’attentat à la bombe, soulignant que « l’organisation terroriste wahhabite » a fait grincer des dents tandis que les États-Unis « portent la responsabilité » de l’acte de terreur.
« L’administration américaine et la CIA, et tous ceux qui sont impliqués dans le soutien à Daech, sont responsables du sang qui a été versé », a déclaré le chef du Hezbollah.
Les chiffres et les informations qui ont émergé avant la sortie des États-Unis d’Afghanistan indiquent le rôle de Washington dans le transfert des terroristes de Daech d’Irak et de la rive orientale de l’Euphrate vers l’Afghanistan, a noté le chef du Hezbollah.
Nasrallah a également déclaré : « Le travail de Daech aujourd’hui est de créer un état de tension interne qui mène à la guerre civile en Afghanistan », ajoutant que « la responsabilité des autorités afghanes actuelles est de protéger les citoyens quelle que soit leur religion ou leur secte ».
Plus de 150 personnes ont été tuées lors de la terrible attaque contre la mosquée Gozar-e-Sayed Abad dans la région de Khanabad à Kunduz, avec une population à prédominance hazara.
Par ailleurs, le chef du Hezbollah s’est penché sur la question des nombreuses cargaisons de carburant que l’Iran a livrées au Liban dans le contexte de la crise économique de ce dernier et malgré les sanctions américaines imposées aux deux pays.
« Que peut faire de plus la République islamique pour le Liban aujourd’hui ? » a demandé Nasrallah.
Il s’est également félicité de la perspective que le gouvernement libanais achète directement le carburant à la République islamique, affirmant que le mouvement remettrait alors entièrement la responsabilité de l’achat au gouvernement si ce dernier choisissait d’agir de sa propre initiative.

Comments

comments

Articles en lien