Miss Barbade se retire du concours de Miss Univers organisé par Israël

 Dernières nouvelles

Miss Barbade se retire du concours de Miss Univers organisé par Israël

Miss Barbade se retire du concours de Miss Univers organisé par Israël
24 novembre
18:24 2021
Partager

Miss Barbade se retire du concours de Miss Univers organisé par Israël

Miss Barbade, Hillary Ann Williams, s’est retirée du prochain concours de Miss Univers qui doit avoir lieu en décembre à Eilat, une ville palestinienne occupée par Israël, citant les conditions et restrictions liées au COVID-19.

Selon Inkosi Zwelivelile Mandla Mandela, le petit-fils de l’ancien président sud-africain Nelson Mandela, Miss Barbade s’est retirée du concours de Miss Univers tout en invoquant les conditions et restrictions liées au COVID-19.

« Nous souhaitons que tous les candidats aient le courage et la sagesse que Miss Univers Grèce, Rafaela Plastira, a dû se dissocier des maux de l’apartheid israélien et être une voix pour la paix et la justice pour le peuple palestinien », a-t-il déclaré dans un communiqué le Mercredi pour saluer le retrait de Miss Barbade.

“Je ne peux pas monter sur cette scène et faire comme si de rien n’était quand les gens se battent pour leur vie là-bas”, a déclaré Rafaela Plastira, Miss Grèce, en annonçant en octobre qu’elle n’assisterait pas au concours de Miss Univers en Israël. ‘ en décembre prochain, en disant “la raison en est le pays”.

«Nous réitérons néanmoins notre appel à tous les candidats du monde entier à emboîter le pas et à se retirer quelles qu’en soient les raisons. Nous répétons qu’il n’y a rien de beau dans l’Apartheid. Nous devons savoir que nous l’avons vécu », a ajouté le petit-fils de l’ancien président sud-africain Nelson Mandela.

« Nous ne devons pas normaliser l’oppression, la discrimination et le racisme contre le peuple palestinien en organisant des concours de beauté comme si les maisons des gens n’étaient pas détruites quotidiennement, les terres saisies pour l’expansion des colonies illégales en violation du droit international et la violence infligée aux jeunes et vieux.

« Il n’y a rien de beau dans l’apartheid en Israël et il n’y a rien de beau dans l’occupation des terres palestiniennes. L’événement Miss Univers Pageant n’est qu’une mauvaise tentative de dissimuler l’occupation, le génocide et les crimes contre l’humanité qui sont perpétrés quotidiennement contre des Palestiniens innocents.

« Ceux qui persistent à participer au concours de Miss Univers d’Apartheid Israël en décembre 2021 en Israël seront durement jugés par l’histoire, tout comme tous ceux qui ont soutenu le régime d’apartheid en Afrique du Sud aujourd’hui baissent la tête dans la honte et l’ignominie. »

Depuis juillet, plusieurs défenseurs et organisations pro-palestiniennes ont appelé au boycott du 70e concours de Miss Univers qui se tiendra en décembre à Eilat.

Les défenseurs ont appelé les concours de Miss Univers à retirer, rejeter et condamner le concours de beauté organisé par Israël.

Miss Malaisie et Miss Indonésie ont pris la décision de boycotter l’événement en se retirant.

Pendant ce temps, Miss Émirats Arabes Unis et Miss Maroc, les seules candidates arabes à participer activement, ont eu accès aux événements suite à la normalisation des relations entre leurs gouvernements et l’occupation en 2020.

Dernièrement, Miss SA a également fait l’objet de critiques de la part d’activistes et d’organisations anti-apartheid pour son annonce de sa participation au concours de Miss Univers.

La critique vient en grande partie de l’histoire de l’Afrique du Sud avec l’apartheid et le colonialisme, qui est très similaire à l’histoire et à la situation actuelle de la Palestine. Cela fait également suite à l’invention par Human Rights Watch d’« Israël » en tant qu’État d’apartheid.

Eilat, où se déroulera l’événement, a été construite en 1952 sur la ville palestinienne la plus au sud d’Umm al-Rashrash.

En mars 1949, Ben Gourion, alors Premier ministre israélien, a demandé aux forces d’occupation israéliennes de faire un fait qu’« Israël » est le propriétaire légitime du Néguev (et bien sûr, Umm Rash-Rash, qui est situé dans le l’endroit le plus au nord du Néguev).

L’IOF a lancé « l’opération Uvda » (en hébreu, « Uvda » signifie « Fait »), dirigée par le ministre des Affaires étrangères israélien de l’époque, Yitzhak Rabin, a commencé à conquérir Umm Rash-Rash, a détruit les maisons des citoyens et a élevé le Drapeau israélien devant le poste de police de la ville.

Ainsi, les défenseurs ont critiqué l’organisation Miss Univers pour l’annonce, affirmant que de tels événements sont utilisés pour détourner l’attention des nombreuses violations des droits humains commises par Israël contre les Palestiniens.

Le régime israélien d’occupation militaire, de colonialisme de peuplement et d’apartheid, vieux de plusieurs décennies, a désespérément besoin de tels festivals et événements de propagande pour faire la lumière sur ses crimes flagrants contre le peuple palestinien.

Les défenseurs ont déclaré qu’Israël exploite ces festivals pour se projeter comme un creuset de cultures, de religions et de milieux sociaux, plutôt que comme un régime d’apartheid et colonial qui a plus de 65 lois racistes discriminatoires à l’encontre de ses citoyens palestiniens autochtones.

Ce n’est pas la première fois que des événements culturels organisés en “Israël” connaissent des vagues de boycotts – en 2019, le concours Eurovision à “Tel Aviv” a également été fortement critiqué et boycotté par plusieurs artistes.

Comments

comments

Articles en lien