Un virus de plus pour la guerre

Un virus de plus pour la guerre

Un virus de plus pour la guerre
10 janvier
12:08 2022
Partager

Les chercheurs juifs sionistes US ont semé un virus nouveau. Après la Chine en 2003, l’Arabie en 2012, c’est encore la Chine qui est visée en 2019 et, en même temps l’Iran. C’est faire d’une pierre deux coups. A part ces 2 exceptions, les principaux pays touchés sont occidentaux.

Au 15 avril 2020, voici pour avoir une idée :
Etats-Unis dans l’ensemble 613 893 dont 27 086 morts,
Espagne dans l’ensemble 177 633 dont 18 579 morts,
Italie dans l’ensemble 165 155 dont 21 645 morts,
France dans l’ensemble 143 303 dont 15729 morts,
Allemagne dans l’ensemble 133 154 dont 3 592 morts,
Royaume-Uni dans l’ensemble 93 476 don 12 868 morts.
La Turquie semble peu à peu subir le même sort, c’est qu’Erdogan est maudit et d’une arrogance injustifiée.

Ce virus disparaîtra certes, mais d’autres viendront en attendant la forme incurable cette fois. Des signes montrent la folie des gouvernements et des scientifiques à la solde du sionisme. L’antidote est réservé à ses agents et aux juifs sionistes au service de la cause.

Le but est de protéger le virus. Partout, ils empêchent de trouver le vaccin et discréditent à travers la presse et la menace de justice, les grands médecins spécialisés qui proposent des solutions audacieuses et tout simplement raisonnables.

Devant la complicité criminelle de l’élite médicale, les gouvernements sont impuissants à défendre les gens qui en appellent à Al-Mahdi. Les grandes nations qui croyaient s’être protégées contre l’ennemi sont perdues et s’en remettent à Dieu.

Comments

comments

Share

Articles en lien