Le plan de la politique israélienne au Moyen-Orient (1)

Le plan de la politique israélienne au Moyen-Orient (1)

06 février
20:10 2016
Partager

Pour pouvoir comprendre le sens de la politique israélienne au Moyen-Orient, il convient de saisir l’objectif des sionistes de bâtir l’empire du grand Israël. La réalisation de ce projet passe par la destruction, puis l’occupation de tout les pays de la région car ce grand Israël s’étend du Nil (en Egypte) jusqu’à l’Euphrate (en Irak). Les sionistes ont abandonné Dieu et l’ont remplacé par une idole, cette idole c’est l’Etat d’Israël. L’Etat d’Israël a donc supplanté le Dieu d’Israël. C’est dire à quel degré, les sionistes sont tombés. Vision hégélienne du nihilisme total où l’Esprit s’incarne dans l’Etat.

La stratégie de domination d’Israël et de leur vassal américain consiste à établir des « relations » avec les Etats du monde dictés par le schéma de la création du grand Israël. Il faut d’abord normaliser les relations avec les Etats arabes et africains afin de garantir sa stabilité auprès de ses voisins. Ainsi les sionistes avec l’aide de l’Amérique et de l’Europe ont établi l’importance de 3 zones géographiques essentielles à la stabilité d’Israël.

– La 1ère zone comprend les Etats arabes voisins d’Israël : l’Egypte, le Liban, la Syrie et la Jordanie.

– La 2ème se trouvant au-delà des pays situés dans la 1ère zone, elle comprend des pays comme l’Irak, la Lybie, les pays situés sur la péninsule arabe, les pays bordant la mer Rouge et ceux composant la corne de l’Afrique.

– La 3ème zone englobe tout les Etats dont le statut à un impact direct sur la « sécurité » d’Israël. Ce qui comprend la Turquie, l’Iran, le Pakistan les pays du Golfe, l’Afrique du Nord, l’Afrique centrale et la région des grands Lacs.

Un témoignage précis nous en est fourni par un article de la revue Kivounim (Orientations) publiée à Jérusalem par L’Organisation sioniste mondiale sur “les plans stratégiques d’Israël pour les années 80”, (publié en février 1982).

« En tant que corps centralisé, l’Egypte est déjà un cadavre, surtout si l’on tient compte de l’affrontement de plus en plus dur entre musulmans et chrétiens. Sa division en provinces géographiques distinctes doit être notre objectif politique pour les années 1990, sur le front occidental. Une fois l’Egypte ainsi disloquée et privée de pouvoir central, des pays comme la Libye, le Soudan, et d’autres plus éloignés (autrement dit les pays du Maghreb), connaîtront la même dissolution. La formation d’un Etat copte en Haute-Egypte, et celle de petites entités régionales de faible importance, est la clef d’un développement historique actuellement retardé par l’accord de paix, mais inéluctable à long terme ».

On le voit l’attentat d’Alexandrie au soi du Nouvel An participe à cette stratégie. A terme l’objectif est donc de déstabiliser le pays, par les troubles confessionnels ou les attentats. Pourtant Moubarak collabore avec l’Amérique et Israël. L’Egypte de Moubarak, pour accéder au club satanique d’Israël et de l’Amérique, torture les résistants libanais et palestiniens.

L’Imam Al-Mahdi, héritier légitime des Prophètes (P), prions pour hâter sa Parousie, détruira une fois pour toutes, l’injustice. Ils rusent, mais Dieu ruse par dessus leur ruse et il les frappera par là ou ils ne s’attendent pas.

Comments

comments

Tags
Share

Articles en lien